Partager, , Google Plus, Pinterest,

Posted in:

CNCPH, l’accessibilité et l’inclusion doivent rester des priorités

CNCPH logo

Après l’installation du Premier ministre et de son gouvernement, le CNCPH (Conseil national consultatif des personnes handicapées), chargé d’assurer la participation des personnes handicapées à l’élaboration et à la mise en œuvre des politiques les concernant, alerte le Président de la République et le Premier ministre. 

L’accessibilité et l’inclusion ont disparu des priorités du gouvernement !!!

Le CNCPH demande le respect des lois et des engagements pris lors de la conférence nationale du handicap du 11 février 2020. Il souhaite une mobilisation de tous les ministres pour faire face à la crise et demande la réunion du comité interministériel du handicap dès la rentrée de septembre. Un ministre doit être nommé pour piloter cette politique.

Le CNCPH demande à être associé à l’écriture des projets de loi pour ne pas oublier les situations de handicap. Il rappelle que chaque ministre doit communiquer de façon accessible. Enfin, le CNCPH salue la création d’une nouvelle branche de la protection sociale et rappelle que l’autonomie ne concerne pas seulement les personnes âgées mais tous les Français, quel que soit leur âge et leurs handicaps.

Même lorsqu’ils sont élaborés en urgence, chaque projet de loi et chaque texte réglementaire doivent systématiquement être conçus et rédigés à la lumière des situations de handicap rencontrées ou prévisibles pour les supprimer, les prévenir ou à défaut, les compenser. La co-construction des politiques publiques est la mission première du Conseil national consultatif des personnes handicapées et ses 9 commissions spécialisées, il appartient donc à chaque ministre et au secrétariat général du gouvernement (SGG) de les associer au processus législatif et réglementaire. Les parlementaires sont également invités à se saisir de cet impératif pour chacune de leur proposition de loi et chacun de leurs amendements, là encore, en mobilisant le CNCPH.

D’autre part, il importe au CNCPH que l’expression gouvernementale soit systématiquement accessible à tous les citoyens, quels que soient leurs modes d’accès à l’information : français facile à lire et à comprendre (FALC), interprétation et traduction en langue des signes française (LSF), codage en langue française parlée complétée (LfPC), transcription simultanée et RGAA (référentiel général d’accessibilité des administrations), doivent être mobilisés par chaque ministre, y compris le Premier d’entre eux, pour chacune de leurs interventions, même impromptues.

A lire aussi : 
Semaine européenne pour l’emploi des personnes handicapées 2020
Enfants en situation de handicap sans école : Un site pour témoigner

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.