Partager, , Google Plus, Pinterest,

Posted in:

Emploi-Formation et handicap

Cinéma thérapie : L’ESAT de la Mauldre se lance !

Cinéma thérapie ESAT de la Mauldre

Valoriser la différence et donner confiance aux travailleurs handicapés : tels sont les objectifs de la cinéma thérapie, concept récemment lancé par l’’ESAT de la Mauldre.

Je m’appelle Mehdi Noblesse, je suis psychologue dans un ESAT des Yvelines, l’ESAT de la Mauldre. Depuis 2013, j’ai mis en place dans cet ESAT une activité de cinéma thérapie qui vise à aider les travailleurs à surmonter leurs difficultés par l’utilisation du cinéma.

Cette activité de cinéma thérapie a consisté, dans un premier temps, à présenter aux travailleurs des films portant sur le handicap ou la différence. Nous pouvions alors, par la suite, débattre sur les thématiques phares du film et faire des parallèles avec leur propre vécu, leurs représentations, leurs difficultés. Nous avons par exemple projeté des films comme Intouchables, Le Huitième Jour, La vie rêvée de Walter Mitty, Chocolat, De rouille et d’os, De toutes nos forces

Toutes ces œuvres ont permis d’aborder des thèmes comme le regard de l’autre face au handicap, l’acceptation des troubles et des différences, l’adéquation entre le handicap et la vie quotidienne, la sexualité. Les débats furent riches et firent écho aux problématiques que les usagers rencontraient.

Dans un second temps, nous avons également pu faire évoluer cette activité vers la réalisation de courts-métrages. Des courts-métrages dans lesquels les travailleurs interprétaient les rôles ou occupaient un poste technique.

Notre première œuvre, Des Machines et des Hommes (visible ici : https://www.youtube.com/watch?v=MzSZqSopW7s) visait à valoriser le travail des usagers sous une forme fictionnelle et humoristique. Le résultat reste très amateur, inabouti. Il a malgré tout permis aux travailleurs d’expérimenter autre chose que le travail et de vivre des événements sortant de l’ordinaire. Comme participer au festival « Regards Croisés » (spécialisé dans le handicap) de Nîmes en 2014 et y côtoyer des personnalités du monde du sport, de la télé, du cinéma, du théâtre. Sur le plan thérapeutique, ce film a aussi permis aux agents de montrer ce qu’ils étaient capables de faire, que handicap ne rime pas avec inactivité ou inaptitude. Se voir à l’écran, être jugé par les autres, c’est aussi travailler sur son image de soi, son narcissisme, l’acceptation de sa différence et de ses difficultés.

Notre second cout-métrage était quant à lui une fiction à part entière. Duel sur les rives de la Mauldre (visible ici : https://www.youtube.com/watch?v=j2o5Rrm-O50) est en effet un western dans la plus pure tradition des films de Sergio Leone : « gueules cassées », photographie jaunie, duel sous un soleil écrasant, musique digne d’Ennio Morricone. Un vrai projet de cinéma qui s’est monté sans boîte de production, ni équipe technique, ni comédiens professionnels. Durant six mois, nous avons en effet dû chercher des décors, des tenues, des accessoires, un budget (pour la location des décors et du matériel)… Nous sommes finalement parvenus à boucler notre budget par l’intermédiaire de dons faits à l’association et par la plateforme de financement participatif Ulule. Et le tournage a échoué à La mer de sable, dans l’Oise.

Duel sur les rives de la Mauldre a connu une belle carrière en festivals puisqu’il a été sélectionné dans 15 festivals à travers le monde, principalement en France et aux États-Unis, mais aussi au Maroc et en Ukraine. Il a même été sélectionné au Wild Bunch Film Festival (Tishomingo, dans l’Oklahoma, USA), spécialisé dans le domaine du western et de la country, où il a pu être jugé par Allison Balson, la perfide Nancy Oleson de la série La petite maison dans la prairie ! Une trajectoire impensable pour un petit film réalisé avec les moyens du bord et sans aucun professionnel.

Les bienfaits furent considérables pour l’ensemble des participants, fiers d’être vus, critiqués, acclamés un peu partout dans le monde. Nous avons pu nous déplacer dans plusieurs festivals et, chaque fois, les usagers pouvaient apprécier leur performance sur un écran géant. Là encore, les apports en termes d’image et d’amour de soi furent majeurs.

« Nous recherchons des costumes et des accessoires »

Nous sommes actuellement en train de terminer notre court-métrage de 2016, Le PETIT monde d’Émilie, un documentaire portant sur l’une de nos travailleuses et qui vise à mieux comprendre les rituels qu’elle met en place au quotidien. Nous nous projetons déjà en 2017 avec Le Foyer de la terreur, comédie d’horreur parodiant les films d’épouvante des années 30 et les films d’horreur des années 60 à 2000. Nous recherchons d’ailleurs des costumes et des accessoires pour mener à bien ce projet.

Pour en connaître la liste, pour participer ou pour en savoir plus sur notre activité de cinéma thérapie, vous pouvez nous rendre visite à l’ESAT :

ESAT de la Mauldre, 3 chaussée Saint-Vincent, 78580 Maule

Ou nous contacter au 01 30 90 97 41 (de préférence le mardi après-midi et le jeudi, vous tomberez directement sur moi !) ou à l’adresse mail esatdelamauldre@altia-mg.fr.

Pour découvrir les coulisses de nos courts-métrages, rendez-vous sur :

https://www.youtube.com/channel/UCuHPTs-Km2OfVKeVcC2KjLg ou tapez les mots clés : ESAT de la Mauldre

Photo : Les comédiens de l’ESAT de la Mauldre sur le tournage du court-métrage « Duel sur les rives de la Mauldre ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *