Partager, , Google Plus, Pinterest,

Posted in:

Changer le regard sur les maladies mentales

La 21e Semaine d’Information pour la Santé Mentale (SISM) qui commence aujourd’hui et se terminera les 21 mars 2010 s’adresse au grand public. Chaque année, les professionnels, les patients, leurs proches, et tous leurs partenaires organisent des manifestations d’information et de réflexion pour dédramatiser la question de la maladie mentale. Car les préjugés négatifs ont la vie dure dans ce domaine. Ce qui entraîne d’après les professionnels du secteur, une sitgmatisation des patients et de leur entourage. C’est un obstacle important aux actions de prévention et à l’accès aux soins. Ces préjugés se trouvent régulièrement renforcés par la dramatisation médiatique des questions liées aux troubles psychiques.

Comment parler de la maladie mentale sans faire peur, sans exclure ?

« Toute souffrance psychique et tous les troubles du comportement ne relèvent pas nécessairement d’un traitement par la psychiatrie seule. Les tensions et les diverses formes de mal-être plus ou moins aiguës, la violence, les tentatives de suicide et les conduites à risques sont devenues des phénomènes récurrents à prendre en compte par l’action locale et ce le plus tôt possible ; la prévention est essentielle », rappelle Olivier Drevon, psychiatre et président de l’Union Nationale des Cliniques Psychiatriques de France (UNCPSY), syndicat regroupant les 160 cliniques psychiatriques de France et partie prenante de la Semaine.

« Il est important de changer notre regard et ce changement entraînera une modification de nos comportements ».

Renseignements sur la Semaine sur le site de l’Union des amis et familles des malades psychiques : www.unafam.org

L’UNCPSY organise un colloque ouvert au grand public et à l’ensemble des parties prenantes (soignants, psychiatres, entreprises, sociologues, politiques, journalistes, associations, anthropologues, économistes, universitaires…) le 25 mars, à la Maison de la chimie, sur le thème « Société sous pression, français en dépression ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.