Partager, , Google Plus, Pinterest,

Posted in:

Sports, loisirs et handicap

C’est l’été: la randoline vous ouvre les sentiers de rando !

La « randoline », curieux véhicule tracté par un âne ou un poney, permet aux personnes à mobilité réduite de partir à la découverte des sentiers de randonnée. A l’origine de cette initiative, les âniers de France ont souhaité rendre le plaisir de la promenade accessible aux personnes handicapées.

C’est sur la route de Saint Jacques de Compostelle que Josette Chevolleau a eu l’idée à l’origine de la création de la randoline. Alors qu’elle marche sur les chemins de randonnée avec un ami, ils croisent un Allemand handicapé, qui parcoure les sentiers grâce à un tricycle handbike. « L’idée d’un fauteuil tracté par des animaux trottait dans la tête des membres de la Fédération Nationale des Ânes et de la Randonnée (FNAR) depuis un certain nombre d’années. C’est en rencontrant cet homme qu’on a pensé à adapter ce système » explique Josette Chevolleau.

Avec ce nouveau projet en tête, ils s’attèlent à la conception de la randoline, un véhicule de randonnée tracté par un animal (âne, cheval ou poney) et destiné aux personnes à mobilité réduite. L’objectif final est de permettre des promenades de plusieurs jours, voire plusieurs semaines, sur des sentiers de randonnée.

Avec l’aide de professionnels, ils entreprennent de construire un prototype de l’engin, qui sera mis à l’essai dès début 2008. Les démonstrations s’enchaînent à travers toute la France pour mettre à l’épreuve l’attelage, composé de la randoline et de son passager, ainsi que d’un accompagnateur chargé de guider l’animal tractant l’appareil. « Chacun a un rôle à jouer, l’occupant du véhicule doit faire usage des freins dont est doté la randoline pour soulager l’animal de son poids ou pour éviter les ornières », assure Josette Chevolleau avant d’ajouter que la mise en place du projet a été axée sur la sécurité. « Nous avons créé une pièce spéciale qui permet de séparer la randoline de l’animal en cas d’urgence. Tout a vraiment été prévu pour le confort des personnes à mobilité réduite. Les différentes personnes handicapées qui l’ont testé nous ont donné des conseils afin de l’améliorer. »

 

Un appareil tout confort

La randoline s’est ainsi vue doter d’un arceau pour faciliter l’installation des personnes handicapées à son bord et l’empattement des roues arrière, dotées d’amortisseurs et de suspension pour un meilleur confort, assure une très bonne stabilité à l’appareil. L’ajout d’un coffre d’une contenance de 250 litres et la possibilité de poser un fauteuil roulant pliable sur un support prévu à cet effet parachèvent la fabrication de la « machine ». Autant dire qu’elle est équipée pour parcourir les routes de France. « Là où une jeep passe, la randoline passe également » certifie Josette Chevolleau.
Si l’acquisition de ce véhicule de randonnée peut paraître difficile de prime abord (le prix est de 6000 euros pièce), elle est cependant rendue possible dans le cadre d’un partenariat entre associations et centres équestres. Et pour que ces derniers soient sûrs et certains de leurs choix, les inventeurs de la randoline proposent des journées de découverte et d’initiation gratuites.
                                                                                                                                                                Pierre Ropert

Pour plus d’informations sur la randoline : http://www.randoline.com/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

J’ai lu et accepte la politique de confidentialité de ce site