Partager, , Google Plus, Pinterest,

Ecouter avec Readspeaker

Posted in:

Emploi-Formation et handicap

L’alternance au CEA/Grenoble : une finalité formatrice avant tout

© by http://©-Raphael-Helle

  Le CEA/Grenoble attache une importance toute particulière à l’alternance, système de formation qui permet à un élève, un étudiant ou un apprenti d’évoluer tour à tour en entreprise et dans un établissement d’enseignement. Pour la Mission Handicap, l’alternance est d’autant plus cruciale qu’elle favorise l’insertion professionnelle des personnes handicapées. 

 

Mathilde Martini : Alternante au CEA en BTS assistante manager
« J’ai déjà fait un bac pro gestion administration en alternance au CEA, dans le même service que celui où je suis affectée actuellement. J’avais eu connaissance des opportunités d’alternance au CEA/Grenoble grâce à Cap’Emploi dans le cadre d’une réorientation professionnelle qui faisait suite à un accident du travail.
Une fois au CEA, j’ai bénéficié d’un suivi par la Mission Handicap. Mon poste a ainsi été aménagé mais aussi dans mon école, où j’ai un fauteuil et la possibilité de me lever régulièrement. Le suivi est allé jusqu’à l’école grâce à l’intervention de la Mission Handicap qui a rencontré les responsables de l’établissement dont je dépens. C’était d’ailleurs la première fois qu’une entreprise se déplaçait dans cette école ! La prise en charge est vraiment remarquable au CEA/Grenoble.
L’alternance reste toutefois difficile en termes de rythme, surtout lorsqu’on est en situation de handicap. Mais il ne faut pas hésiter à en parler aux équipes du CEA qui nous soutiennent avec bienveillance. Tout le monde est chaleureux et prévenant. C’est une expérience magique de reprendre des études et de faire autre chose de sa vie professionnelle !
Si je devais donner un conseil à un étudiant qui souhaiterait postuler au CEA pour une alternance, je lui dirais qu’il peut parler librement du handicap ici : il n’y a pas de tabou à ce sujet et le handicap est bien pris en charge et presque valorisé. Il ne faut pas être gêné, bien au contraire. »

Elisabeth de Laurentis : Alternante au CEA en BTS assistante manager
« C’est mon premier poste en alternance au CEA/Grenoble et je suis en 1ère année d’un BTS assistante manager. J’étais suivie par Cap’Emploi dans le cadre de ma reconversion professionnelle et j’ai exprimé mon souhait de faire un BTS en alternance. J’ai eu la chance de faire un job dating au CEA lors du Link Day en 2017. A cette occasion, j’ai vu des personnes des ressources humaines, puis j’ai eu d’autres contacts et un second entretien. Ensuite, mon CV a été diffusé. Et ça a matché en juillet 2017 !
La Mission Handicap m’a contactée bien avant mon arrivée. En parallèle, j’ai eu un suivi de la médecine du travail. On m’a expliqué les aménagements possibles et une étude de poste a été réalisée par l’infirmière. Ensuite, le matériel nécessaire pour que je travaille a été commandé, à savoir un fauteuil ergonomique, un cale-pieds, un casque audio et une tablette devant l’ordinateur pour que je pose mes documents et que je ne sois pas « tordue ». Cela s’est fait très rapidement.
J’ai eu de la chance d’être entourée par les bonnes personnes pour diffuser mon CV. En ce qui concerne la mention de la RQTH sur le CV, les avis sont partagés. Certaines entreprises sont très à l’écoute et n’ont pas de regard négatif sur le handicap. On est donc plus serein dans ce type d’entreprises quand on mentionne la RQTH. Passer par la Mission Handicap est préférable dans tous les cas : c’est fluide et ils savent qu’il est difficile de parler de la RQTH. A la Mission Handicap du CEA/Grenoble, on est reçu tout-à-fait « normalement ». On n’évoque que dans un second temps les difficultés potentielles qu’on peut rencontrer sur le poste de travail. L’entretien est d’abord axé sur les compétences. Il n’y a pas de blocage vis-à-vis du handicap, pas de tabou. Au CEA/Grenoble, il y a une prise de position nette pour l’intégration des personnes en situation de handicap. Ailleurs, c’est moins évident.
Dans mon service, mes collègues comprennent les contraintes liées au rythme intense qui est imposé par l’alternance. Il faut être très motivé pour faire une alternance, mais il y a une solidarité autour de moi, une compréhension, qui m’aide à surmonter les éventuelles difficultés. »

VOUS POUVEZ AUSSI AIMER CET ARTICLE

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

J’ai lu et accepte la politique de confidentialité de ce site