Accueil Archives des articles et dossiers du handicap Carte blanche au Conservatoire à Rayonnement Départemental

Carte blanche au Conservatoire à Rayonnement Départemental

Ecouter article

Pour cette première carte blanche, les professeurs du Conservatoire ont choisi d’interpréter des pièces de deux compositeurs majeurs du XXe siècle : Luciano Berio et Paul Hindemith, pour clarinette, flûte, percussion, saxophone et flûte traversière. Bien que prioritairement dédié à l’enseignement et à la pratique musicale, le Conservatoire à Rayonnement Départemental de Bourg-en-Bresse Agglomération conduit également des actions de diffusion car le rapport au spectacle vivant fait partie intégrante de son projet pédagogique. Il dispose d’une équipe de professeurs qualifiés, dont beaucoup souhaitent également faire partager leur expérience d’artiste professionnel.

 

Programme :

“Création personnelle”, par Brigitte Tremblay, clarinette & Jean-Marc Tremblay, percussion, 10′

“Sequenza” de Luciano Berio, pour flûte seule, par Annick Perrier, flûte traversière, 6′, 1958

“Konzertstück” de Paul Hindemith (pièce en 3 mvts), par Isabelle Pigeat, Philippe Perrier, saxophone, 10′, 1933

Durée : 30 mn

 

Les compositeurs

Luciano Berio (1925-2003, Italie)

Luciano Berio se forme tout d’abord au Conservatoire de Milan, puis à Tanglewood auprès de Luigi Dallapiccola (1952) et assiste aux cours de Darmstadt. Il fonde avec Bruno Maderna le Studio de phonologie musicale de la RAI (1955) ; directeur de la section électroacoustique de l’Ircam (1974-1980), il crée à Florence l’institut de recherche Tempo reale (1987). Il enseigne dans les plus grandes universités américaines et fonde le Juilliard ensemble. Ouvert à toutes les cultures et nourrissant sa pensée musicale de littérature et de linguistique, il a exploré la plupart des formes musicales dans une expression libre et spontanée. Compositeur de notoriété internationale, il laisse un catalogue d’une grande richesse. Citons Thema (1958), les Sequenze (1958-2003), Folks songs (1964), Laborinthus 2 (1965), Sinfonia (1968), Coro (1976), La vera storia (1978), Un re in ascolto (1983), Outis (1996), Cronaca del luogo (1999).

 

Dans les Sequenze, le compositeur s’attache à la relation musicale, culturelle et sociale entre la pensée et la matière qu’elle modèle, entre la création de notre temps et l’histoire de la musique, entre le compositeur et son interprète. Chaque Sequenza est une sorte de portrait-sculpture de l’instrument(iste). Elle fait référence à l’histoire de l’instrument ou à son répertoire. Ces sequenze mettent alors en question l’image de l’instrument(iste). Le rapport entre l’interprète soliste et son instrument est naturellement théâtral. Berio laisse jaillir cette théâtralité et peut aussi la rendre explicite par des jeux de scène ou d’expressions. Ces Sequenze inaugurent aussi des sonorités inouïes. Elles poussent jusqu’à leur limite les modes de jeu de l’instrument. La virtuosité que leur interprétation exige est essentielle. Cette virtuosité naît de ces conflits entre l’instrumentiste et son outil, entre sa pensée et sa technique ; conflits dont Berio sculpte les étincelles sonores.

 

Sur la Sequenza I, pour flûte

L’image de la flûte, instrument monodique, est ici proprement métamorphosée. À l’éc oute, plusieurs voix semblent être émises simultanément grâce à la rapidité et la mobilité du jeu instrumental, aux sauts d’un registre à l’autre et aux changements de timbre ou d’articulation. Pour exemple, vers le milieu de la pièce, une voix se fait entendre reliant les sons joués dans le registre aigu, alors qu’une seconde voix naît dans le médium grave formée d’une succession de trilles. Dès le début de l’oeuvre, Berio expose le réservoir de motifs qu’il reprend par la suite. Il crée ainsi les repères auditifs structurant la pièce au-delà de sa virtuosité. Anne Grange.

 

Paul HINDEMITH (1895-1963 – Allemagne/États-Unis)

Paul Hindemith a étudié au Conservatoire Hoch à Francfort sur le Main, le violon et la composition avec Adolf Rebner, Arnold Mendelssohn, et Sekles Bernhard. À l’âge de 20 ans, il devient premier violon de l’Opéra de Francfort. À partir de 1923, Hindemith est membre du comité d’organisation des Donaueschinger Musiktage. En 1927, Hindemith est nommé professeur de composition à la Hochschule für Musik de Berlin et en 1929, il donna la première éxécution de William Walton Concerto pour alto. Sa carrière de compositeur prospère dans les années trente, mais comme beaucoup d’autres, il a souffert avec l’avènement d’Hitler et après 1933, ses oeuvres disparaissent des programmes de concert. Il s’exile en Suisse, puis en Amérique en 1940, prenant la nationalité américaine en 1946 et devient professeur à l’Université Yale. En 1951, il accepte le poste de professeur à Zurich et s’établit en Suisse 1953. Compositeur majeur de notre siècle, mais aussi chef d’orchestre, enseignant, artiste et philosophe, Hindemith a obtenu une place assurée dans l’histoire musicale. Son oeuvre comprend des compositions de tous les genres : oeuvres pour orchestre, musique de chambre des concertos en solo, pour divers instruments, oeuvres chorales, lieder, opéras et ballets. En tant que théoricien musical, il est l’auteur de nombreux livres et essais.

 

7bis Pratique

Mercredi 16 juin 16h00 / Jeudi 17 juin 19h00

Lieu : Foyer Les Quatre Vents 36 Bd Saint-Nicolas, Bourg-en-Bresse

Ouvert en 2008, le Foyer Les Quatre Vents de l’ADAPEI accueille des personnes handicapées

vieillissantes.

Accès : bus n°6, arrêt St-Nicolas

Tarifs : Plein tarif : 8 euros / Tarif réduit : 5 euros (groupes de 5 personnes et +, demandeurs d’emploi, bénéficiaires du RSA, étudiants, familles nombreuses, jeunes de – de 18 ans sur justificatif.) Gratuit pour les moins de 10 ans / Abonnement formule 4 et + : 20 ! (accès à 4 spectacles de la saison, au choix. Le tarif unitaire pour les spectacles suivants sont de 5 !, sur présentation de la carte d’abonnement)

Renseignements, réservations : Résonance Contemporaine : 04 74 45 23 04, resonance.contemporaine@wanadoo.fr

Le nombre de places étant limité dans certains lieux, la réservation est obligatoire pour les groupes. Vente de billets sur place, avant le concert. Ouverture des portes ” heure avant le concert.

Exit mobile version
X