Partager, , Google Plus, Pinterest,

Posted in:

Santé, bien-être et handicap

Carences alimentaires et polyhandicap : Conseils de l’Institut Pasteur

Carences alimentaires et polyhandicap les recommandations de l'Institut Pasteur

Les carences alimentaires chez les personnes polyhandicapées – 2e partie : Le service de nutrition de l’Institut Pasteur se penche sur la problématique Carences alimentaires et polyhandicap.

Carences alimentaires et polyhandicap : Quels sont les principaux problèmes rencontrés ?

  • La dénutrition liée aux difficultés à s’alimenter
  • L’ostéoporose liée au manque d’activité physique
  • La carence en vitamine C parce que les structures mixent rarement des crudités

Dans le dernier numéro, nous avions évoqué la dénutrition.

En ce qui concerne l’ostéoporose, selon les études, il semblerait que 50 à 97% des personnes atteintes de multiples handicaps en souffriraient ! S’en suivent des micro-fractures, pas toujours diagnostiquées mais extrêmement douloureuses.

La santé osseuse, hormis l’activité physique (…), est liée à la consommation de calcium et de vitamine D.

Les besoins en calcium sont de 900 à 1000mg par jour pour les adultes selon les ANC (Apports Nutritionnels Conseillés). Les aliments riches en calcium sont essentiellement les produits laitiers, mais pas seulement. Pour autant, il est raisonnable de proposer à ces personnes un produit laitier à chaque repas, les autres aliments contenant du calcium feront le complément :

En France, les ANC (Apports Nutritionnels Conseillés) quotidiens en vitamine D sont de 200 UI* (5µg/j) pour les adultes. Toutefois, les récentes études sur la vitamine D suggèrent que des apports de l’ordre de 1 000 à 2 000 UI (soit 250 à 500µg) par jour seraient utiles, particulièrement pendant les mois d’automne et d’hiver.

Certes la peau  synthétise de la vitamine D sous l’effet des rayons ultra-violets, mais pour cela il faudrait sortir les personnes les jours d’ensoleillement pendant une longue durée, ce qui semble difficile en regard du public.
(*UI : Unités Internationales)

Les sources de vitamine D, autre que l’huile de foie de morue, sont : les poissons gras (saumon, maquereaux, sardines..), le foie, le beurre, les fromages, le jaune d’œuf…

Il est très difficile de satisfaire les besoins en vitamine D avec des doses alimentaires, si l’on considère 1000 ou 2000 UI utiles.

Aliments Vitamine D (µg/100g)Vitamine D (UI/100g)
1 cuillère à café d’huile de foie de morue11440
100g de saumon9360
100g de maquereau8.5345
100g de sardines7.5300
100g de fromage blanc enrichi en vitamine D5200
2 œufs280
1 jaune d’œuf1.7570
100g de foie de veau1.2550
100g de foie de bœuf140
30g de fromage à pâte dure0.7530
20g de beurre0.2510

Dans la plupart des cas de carences alimentaires et polyhandicap il est pertinent de proposer une supplémentation en vitamine D pour les personnes accueillies dans les structures d’accueil spécialisées.

La carence en vitamine C concerne 45% des personnes dans les MAS (Maison d’Accueil Spécialisée). Elle est potentialisée par la prise d’antiépileptiques. Un déficit en vitamine C entraîne les symptômes suivants:

  • Douleurs musculaires
  • Asthénie (affaiblissement physique) et grande fatigue
  • Moindre résistance aux infections virales
  • Insomnie
  • Somnolence

En France, les nutritionnistes recommandent entre 90 et 110mg de vitamine C par jour selon l’âge et le sexe.

Les sources de vitamine C sont essentiellement les fruits et les légumes crus :

AlimentsVitamine C (mg/100g)
Cassis200
Persil (mais vu les quantités consommées…)190
Poivron rouge cru160
Kiwi92
Fruits rouges (moyenne)65
Orange53
Abricots45

On peut donc considérer qu’en mangeant un fruit et un légume crus par jour on atteint les recommandations sans difficultés.

La plupart des personnes polyhandicapées mangent en texture modifiée (mixé, mixé lisse). Il faut donc encourager les structures à proposer des crudités mixées ou à défaut des jus de fruits (épaissis ou non) à teneur garantie en vitamine C.

En conclusion, les nutriments qui demandent notre vigilance sont :

  • Les protéines : viandes, poissons, œufs, produits laitiers
  • Le calcium : produits laitiers
  • La vitamine D : poissons gras, graisses laitières
  • La vitamine C : fruits et légumes crus

Béatrice Dalle – Diététicienne
Carences alimentaires et polyhandicap
Service Nutrition et Activité Physique
Institut Pasteur de Lille

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

J’ai lu et accepte la politique de confidentialité de ce site