Partager, , Google Plus, Pinterest,

Posted in:

Bilan du 3e Congrès francophone sur les troubles musculosquelettiques

Le 3e Congrès francophone sur les troubles musculosquelettiques a réuni 530 participants (chercheurs, acteurs de la prévention, consultants, médecins du travail) à Grenoble. Il a été organisé par l’ANACT et Pacte, unité mixte de recherche du CNRS et de l’Université de Grenoble, avec le soutien de Chorum, la CCMSA, la CNRACL, l’IEP de Grenoble, l’INRS, l’InVS, l’IRSST, la Ville de Grenoble, la Metro et l’UJF.

 

Avec 66 intervenants issus de diverses disciplines, spécialistes de la prévention des troubles musculosquelletiques, et 47 communications lors de 10 ateliers thématiques, ce congrès a fait le point des connaissances sur ce sujet.

 

Les principaux enseignements du congrès 2011 :

Une approche de la santé au travail plus globale a été réaffirmée face aux pratiques des entreprises qui séparent les approches par risques et cloisonnent les fonctions mobilisées. Les facteurs psychosociaux peuvent favoriser l’apparition de pathologies physiques (TMS par exemple), comme de pathologies mentales. Ce sont des facteurs aggravants ou pathogènes lorsque les conditions de travail n’offrent pas la possibilité aux personnes de s’engager pleinement dans leur activité. Ainsi, une activité dénuée de sens, un geste professionnel de moindre qualité, empêchent de construire sa santé.

Les contextes de production et la qualité du travail au centre des débats. La rationalisation du travail, les démarches de type « Lean » dans l’industrie comme dans les services conduisent à des logiques de gestion qui ne tiennent pas assez compte de l’homme au travail. Pour prévenir les TMS, il convient de débattre dans les entreprises de l’organisation du travail pour construire de nouveaux équilibres entre critères de performance et qualité du travail.

Le travail en réseau fait partie des points forts de ce congrès. Nouer des partenariats entre les dispositifs de prévention, travailler collectivement dans l’entreprise, conduire les projets avec des équipes pluridisciplinaires représentent des solutions efficaces pour une prévention durable des TMS.

L’évaluation de l’efficacité des interventions en santé et sécurité du travail est primordiale mais reste un sujet complexe. C’est un enjeu fort au niveau des orientations politiques et institutionnelles en matière de prévention et dans la conduite des interventions.

Les vidéos enregistrées lors du Congrès seront disponibles en septembre sur les sites Internet de l’ANACT et de PACTE. Les communications seront accessibles sur le site du CNRS, HAL SHS.

Ce congrès est une initiative du groupe de recherche francophone sur les TMS, composé d’une trentaine de chercheurs québécois, français, belges, suisses et nord-africains de différentes disciplines.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.