Handicap , accédez à une information complète et actualisée en temps réel sur Handirect Magazine

AccueilLoisir, tourisme et handicapAvec le DAHLIR, à chacun son loisir

Avec le DAHLIR, à chacun son loisir

Ecouter article


Pierre-Emmanuel Baruch est directeur de l’association DAHLIR, et ancien conseiller sport, jeunesse et handicap de Haute-Loire.
 
Le DAHLIR, qu’est-ce que c’est ?
Le DAHLIR ou Dispositif d’Accompagnement du Handicap vers les Loisirs Intégrés et Réguliers, est un dispositif qui propose aux personnes en situation de handicap un accompagnement individualisé vers des structures liées aux loisirs sportifs, culturels et artistiques, et – depuis peu – à la petite enfance.
Nous travaillons à partir des demandes qui nous sont adressées par les particuliers : personnes handicapées, familles, éducateurs. En fonction de leurs lieux de vie, de leurs aspirations et capacités, nous les orientons vers des structures de milieu ordinaire de type club sportif, école de dessin, centre de loisirs, crèche…
Lorsqu’une structure est ciblée, nous contactons ses représentants afin de mettre en place avec eux une séance d’essai, à laquelle sont également conviés les encadrants de la personne handicapée. L’observation pratique permet alors d’évaluer les besoins ou points à améliorer pour pouvoir intégrer au mieux le nouveau participant. Il peut s’agir par exemple d’ajouter du matériel ou d’embaucher un animateur supplémentaire. Dans ce cas, notre rôle est également de trouver un financement en partenariat avec tous les acteurs concernés au sein du département (CAF, MDPH…).
A noter qu’il n’y a pas d’adhésion au DAHLIR : notre mission est de mettre de l’huile dans les rouages en jouant un rôle d’intermédiaire entre les particuliers et les structures de loisirs.
Le DAHLIR couvre actuellement tout le département de la Haute-Loire, où nous travaillons avec un réseau de 150 structures. Il devrait aussi bientôt se développer dans l’Allier, le Puy-de-Dôme et le Cantal. 
 
Comment est né ce dispositif ?
Alors que j’étais conseiller sport, jeunesse et handicap de Haute-Loire, le Comité Départemental de Sport Adapté a organisé en 2006 une journée départementale pour promouvoir le sport en direction de tous les publics. Lors de cet événement, un jeune garçon trisomique s’est adressé à mon équipe : il venait de découvrir la pétanque et souhaitait pratiquer cette activité régulièrement. En accord avec sa famille, nous l’avons orienté vers le club le plus proche, tout en proposant un accompagnement et un suivi aux encadrants sportifs. Cette expérience a été une réussite : le jeune a pris sa licence et s’est intégré dans le club.
D’autres familles se sont alors adressées à nous pour faciliter leurs démarches auprès de clubs sportifs, puis vers des centres de loisirs (2008) et des activités culturelles (2012). C’est ainsi qu’est né le dispositif Dahlir, au départ porté par le Comité de sport adapté de Haute-Loire suite à une concertation, et à présent géré par l’association Dahlir, soutenue par le département et un réseau d’acteurs locaux. Depuis le lancement du dispositif, environ 1000 personnes – adultes et enfants – ont  été accompagnées, dont 140 sur les six derniers mois.
 
Quelles actions mettez-vous en œuvre ?
– Nous accompagnons dans la durée toutes les personnes en situation de handicap (ou leurs proches) qui font appel à nous pour accéder à des activités de loisirs. Depuis peu nous travaillons également sur l’amélioration de l’accueil des enfants handicapés au sein des crèches et relais d’assistantes maternelles. Pour optimiser au maximum l’efficacité de nos actions, nous développons actuellement un outil de suivi intranet qui nous permettra de garder contact avec l’ensemble des personnes intégrées dans une structure via le Dahlir afin de savoir si tout se passe bien, celles-ci pourront également nous donner des nouvelles, nous signaler des difficultés, ou simplement faire partager leurs témoignages en ligne.
– En parallèle, nous organisons des sensibilisations et formations gratuites à destination des professionnels (directeurs et animateurs de centres de loisirs, entraîneurs sportifs, responsables de crèches, professeurs de musique, théâtre…) pour leur permettre d’apprendre et d’échanger autour de tables rondes et de conférences thématiques. Le thème de l’an dernier était : « Jeux et handicaps ». Cette année ce sera : « Autisme, troubles du comportement et déficiences sensorielles ».
– Nous animons également, avec l’aide de parrains, des actions événementielles autour du thème du handicap. Depuis avril, nous organisons ainsi le concours « Dahlir en cuisine » qui propose à des équipes composées d’une personne en situation de handicap, un amateur de cuisine et un étudiant de s’affronter autour des fourneaux tout en étant coachés par de grands cuisiniers locaux. Les gagnants se rendront à Paris afin de rencontrer et de cuisiner avec Pierre-Sang Boyer, cuisinier finaliste de l’émission Top chef 2011, dans ses cuisines.
 
Parlez-nous de Dahlir Tv.
C’est une autre de nos actions. Nous mettons régulièrement en ligne, depuis mars 2013, des émissions réalisées en plateau avec des acteurs du dispositif Dahlir et des bénéficiaires qui viennent raconter leur expérience, reportages à l’appui. Cela permet de faire connaître notre dispositif, mais aussi de montrer à tous que les activités de loisirs peuvent être accessibles même avec un handicap. J’encourage tous les lecteurs d’Handirect à aller y jeter un œil sur www.dahlir.fr car ces témoignages sont particulièrement parlants.
Propos recueillis par Caroline Madeuf
Photo Loisirs : L’association Dahlir joue un rôle d’intermédiaire entre les particuliers et les structures de loisirs. (Si la photo est trop petite on peut mettre aussi les deux autres, judo et escrime).
 

Derniers articles

X