Partager, , Google Plus, Pinterest,

Ecouter avec Readspeaker

Posted in:

Accessibilité handicap

AUVRA : Retour sur les Rencontres extraordinaires 2017

AUVRA Rencontres extraordinaires du handicap

Rencontres extraordinaires du handicap : Les dys à l’honneur en région AUVRA

Lundi 4 décembre, la région Auvergne-Rhône-Alpes (AUVRA) a organisé la nouvelle édition de ses Rencontres extraordinaires du handicap en présence de Laurent Wauquiez, président de la Région Auvergne-Rhône-Alpes, et Sandrine Chaix, conseillère déléguée aux personnes handicapées.

« La Région se mobilise encore plus pour le handicap ! » : Tel était le mot d’ordre de la nouvelle édition des Rencontres extraordinaires du handicap organisées lundi 4 décembre par la Région Auvergne-Rhône-Alpes. À cette occasion, de nombreux acteurs professionnels, associatifs et institutionnels de la Région étaient présents afin d’évoquer le handicap, mais aussi l’accessibilité, l’inclusion, la mobilité, et bien sûr l’innovation.

C’est Sandrine Chaix, conseillère déléguée aux personnes handicapées de la Région Auvergne-Rhône-Alpes, qui a animé l’ensemble des débats de la journée. Elle a ainsi rappelé que l’année 2017 avait été marquée par la grande cause régionale dédiée aux troubles dys. Une mise en avant qui a notamment permis de faire naître « Le Livre Blanc des Troubles Dys ». Ce document collaboratif rescence d’une part les différentes problématiques soulevées par les troubles dys à travers un état des lieux, et d’autre part les différentes pistes proposées par les auteurs (collectif rassemblant des membres d’associations, d’institutions et d’entreprises) pour remédier au mieux à ces problématiques. « Le Livre Blanc des Troubles Dys » a été remis à Sophie Cluzel, secrétaire d’État chargée des personnes handicapées. Il peut être consulté librement sur la page : https://www.handirect.fr/wp-content/uploads/2017/10/Livre-blanc-DYS-2.pdf

Laurent Wauquiez, président de la Région Auvergne-Rhône-Alpes, est également intervenu :

« Aujourd’hui nous souhaitons travailler sur trois grands domaines.
D’abord, l’innovation, parce que l’une de nos convictions c’est que toutes les innovations et notamment les innovations technologiques, si on les utilise bien, peuvent être une ressource pour faciliter la vie des personnes en situation de handicap, mais à condition qu’on y mette les moyens et qu’on aide à faire germer de nouvelles solutions. Nous avons donc tout un travail d’accompagnement sur lequel toutes les entreprises et tous ceux qui apportent des solutions pour le handicap seront aidés.
La deuxième dimension, c’est soutenir le quotidien, avec comme premier point un budget dédié pour accompagner les associations qui se dotent en véhicules adaptés. On sait que cela représente un coût important… et donc nous pouvons les aider. Cela peut aller jusqu’à 10 000 euros d’accompagnement pour une association qui acquiert un véhicule adapté. Le but est de tirer petit à petit toutes nos associations vers le haut sur les questions de mobilité et de déplacement. Le deuxième point est destiné aux étudiants dans le cadre du pass région, qui incorpore pour la première fois le handicap, avec une aide à l’acquisition de matériel scolaire. Le troisième point c’est pour ce qui relève de nous, nous essayons de rattraper les choses sur la question de l’accessibilité, notamment physique. Dans ce sens nous avons lancé un grand plan Marshall dans nos lycées, et dans nos gares, où l’on essaye d’investir massivement, notamment cette année à Grenoble, Moûtiers, Tarare, Clermont, Vichy et Cluses. L’objectif est de rendre au moins plus facile l’accès aux gares.
Le troisième aspect concerne l’emploi. Ce que nous voulons d’abord, c’est mettre un fond de soutien pour nos ESAT. L’objectif est d’accompagner des fonds d’investissement pour aider les ESAT à déployer de nouveaux projets. Cinq d’entre eux ont déjà été accompagnés. Par ailleurs un partenariat avec l’Agefiph vient d’être conclu pour ce qui concerne toutes les questions de formation. Nous voulons que notre région soit un modèle en France, et qu’au fond on arrive à être force d’entraînement à travers des exemples, des expériences innovantes ou des choses que l’on fait différemment. Cela signifie aussi renforcer les liens entre tous les acteurs. La Région AUVRA doit rester un lieu où on se rencontre, où une start-up peut échanger avec une association puis avec un ESAT…. Et qu’on puisse ainsi faire tomber des cloisons ».

La journée de conférences a par ailleurs été rythmée par les présentations de nombreux projets innovants, ayant tous pour objectif d’améliorer la vie avec un handicap et de faire tomber les barrières : artistes, sportifs, voyageurs, responsables d’ESAT, créateurs de start-ups… qui ont tous abouti à la même conclusion : « Pour faire avancer les choses, il faut s’entourer, créer des synergies, et surtout ne pas rester seul face aux difficultés qui peuvent se présenter dans l’aboutissement d’un projet ».

Photo : Laurent Wauquiez, président de la Région Auvergne-Rhône-Alpes, et Sandrine Chaix, conseillère déléguée aux personnes handicapées en région AUVRA.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *