Partager, , Google Plus, Pinterest,

Posted in:

Au Québec, le tabac recule

Selon Statistique Canada, le Québec, longtemps considéré comme le cancre de la lutte contre le tabagisme au Canada, remonterait la pente. Alors que le nombre de fumeurs stagne au pays, leur nombre ne cesse de diminuer au Québec. «Il semble que le Québec soit en train d’effectuer un important rattrapage en ce qui a trait à la lutte contre le tabagisme», explique dans les colonnes de La Presse, Sylvain Tremblay, analyste pour Statistique Canada.

M. Tremblay a dressé ce constat après avoir analysé les données 2008 de l’Enquête sur la santé dans les collectivités canadiennes. Plus de 65 000 citoyens canadiens ont été interrogés sur leur état de santé et sur les facteurs influençant leur santé. L’enquête montre qu’aujourd’hui 21% des Canadiens fument contre 23% des Québécois. «Mais le taux de tabagisme est le même au pays depuis 2003 alors qu’au Québec, il ne cesse de diminuer», commente M. Tremblay.

De nouvelles législations

L’exposition à la fumée secondaire à la maison a aussi subi une baisse spectaculaire cette année au Québec. Alors que le taux était de 12% l’an dernier, il est maintenant de 9,7%. Le Canada fait toujours mieux que le Québec à ce chapitre avec un taux d’exposition à la fumée secondaire de 7%. «Mais on voit que le Québec tolère de moins en moins la cigarette», note M. Tremblay. La preuve: en 2003, 33% des ménages interdisaient la cigarette dans leur foyer contre 54% aujourd’hui. Selon la Coalition québécoise pour le contrôle du tabac, l’amélioration des performances du Québec est fort possiblement liées aux nouvelles législations qui interdisent la cigarette dans les lieux de travail et les espaces publics. «La population est de plus en plus sensibilisée à la problématique de la fumée secondaire. Je connais de plus en plus de gens qui vont fumer sur leur balcon plutôt que dans leur maison», affirme le porte-parole de la Coalition, Louis Gauvin. Si le Québec a longtemps traîné la patte dans la lutte contre le tabagisme, c’est qu’il a «commencé plus tard à légiférer», estime M. Gauvin. «Mais le Québec rattrape tranquillement le train», dit-il. (Source CyberPresse.ca)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.