Partager, , Google Plus, Pinterest,

Posted in:

Sports, loisirs et handicap

Au-delà des différences

Allier l’art et le handicap, tel est le but de la compagnie Tatoo, qui depuis plusieurs années, officie pour permettre aux personnes valides et aux personnes atteintes d’un handicap de se retrouver, de se comprendre. Spectacles, ateliers et festival, tous les moyens sont bons pour atteindre cet objectif.

 

Créée il y a 20 ans, par l’artiste chorégraphique Florence Meregalli, la compagnie Tatoo évoluait à l’origine plutôt dans des créations modern-jazz, assez traditionnelles comme beaucoup de compagnies. « Nous n’avions jamais pensé à travailler avec des artistes handicapés » déclare même la créatrice de la compagnie. Mais c’est en 1997 que la chorégraphe prend la décision importante d’intégrer dans son équipe deux artistes handicapées, permettant à la compagnie de s’orienter dans de nouvelles pistes de créativité. « Une de mes relations, qui travaillait avec des personnes handicapées, m’a soumise l’idée, et cela m’a plu ». Ainsi deux ans plus tard, en 1999, né Modus Vivendi, un spectacle de 45 minutes, hymne à la communication et au vivre ensemble.

Dans les années 2000, trois autres créations voient le jour : La Légende du Corail Rouge (2003), Situations (2007) et 2SF Rétrospective (2009), continuant l’alliance des différences techniques et les inégalités sensorielles et motrices, afin de les rendre quasi indécelables.

L’objectif est de mélanger artistiquement la Langue des Signes Française (LSF), des textes diffusés par une bande son, des fauteuils roulants et le travail « en aveugle » pour les danseurs voyants, tant dans une recherche de richesse chorégraphique et humaine que dans un souci de compréhension et d’intégration d’un plus large public. « C’est une nouvelle approche. On a le choix d’en sortir, c’est devenu comme un accessoire ». La compagnie souhaite, par le biais de ses spectacles et interventions, rompre ainsi avec l’image de la personne handicapée comme diminuée, immobile et inactive, dans un souci d’intégration tant professionnelle qu’humaine et artistique.

 

Un vrai message de rassemblement


Actuellement, les deux dernières pièces, de 60 minutes chacune, sont proposées en représentation, ainsi que la petite nouvelle.

Situations, créée en 2007, explore le travail au sol pour tous les danseurs. À tendance satirique, c’est une pièce composée de saynètes, petites comédies à mi-chemin entre l’opérette et le spectacle comique. Le spectateur est tout d’abord entraîné dans un univers où le corps et l’image du corps sont le principal souci, le principal objectif. Puis, les danseurs poussent le public dans des situations d’exclusion, de handicap, en jouant la carte humoristique et satirique. Un vrai message de rassemblement, appelant à l’union au-delà du handicap et de la différence.

2SF-Rétrospective, créée en 2009, est une rétrospective des trois spectacles précédents avec, en conclusion, un détournement télévisuel dans le but de prouver que l’humour est possible en fauteuil et sur le thème du handicap. 2SF est un regard sur l’évolution chorégraphique de la Compagnie à travers ses différentes créations, une nostalgie de 20 ans de vie résumée en 60 petites minutes.

Cette année, pour son anniversaire, la compagnie propose un nouveau spectacle, joué pour la première fois lors du festival Hors Champs, début avril. Appelé Le poids des anges, ce spectacle joue sur « la notion de poids du corps ». « On a essayé d’aller plus loin dans le travail au sol », confie Florence Meregalli. Aujourd’hui, la compagnie Tatoo, c’est cinq danseuses, dont deux ont un handicap.

 

Une compagnie active en dehors des représentations

 

En parallèle de ces représentations, la compagnie Tatoo propose aussi à tous les curieux, danseurs ou non, une sensibilisation au handicap, grâce à différents ateliers et interventions : atelier danse langue des signes, atelier Langues des signes française, ateliers danses fauteuils…

La compagnie est aussi à l’initiative du festival Hors Champs, qui vise un impact culturel, pédagogique, éducatif et humain. C’est une véritable opportunité pour tous les artistes ou groupes artistiques concernés par le handicap, de montrer leur travail, de se représenter, d’exposer leurs oeuvres. L’idée est de permettre aux enseignants ou danseurs, amateurs de danse intégrée ou ayant un lien chorégraphique avec le handicap, de présenter leur travaux et ainsi de créer une rencontre tant humaine que culturelle. « On essaye de montrer et d’initier le public à la danse inclusive ». Selon la directrice de la compagnie, le but est de « changer le regard envers les personnes handicapées ».

L’édition 2012 du festival s’est déroulée début avril 2012, à Lognes, siège de la compagnie, et à Noisiel (Seine-et-Marne). Pour sa 2e édition, qui s’est déroulé début avril, le festival a proposé trois stages, trois expositions, deux soirées amateurs et une soirée professionnelle avec la venue de la Klaus Compagnie, autre troupe à avoir accueilli des danseurs handicapés.

 

Florian Jurdic


Pratique : Pour en savoir plus sur la compagnie Tatoo et ses actions, rendez-vous sur son site Internet, www.wix.com/compagnietatoo/danse.

©Philippe Moulu

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

J’ai lu et accepte la politique de confidentialité de ce site