Partager, , Google Plus, Pinterest,

Ecouter avec Readspeaker

Posted in:

Coin lecture du handicap

Anévrisme : « Ma bonne étoile » roman de Karine Lampe

Ma bonne étoile roman anévrisme

« Ma bonne étoile » : Un roman autobiographique de Karine Lampe sur le thème de la rupture d’ anévrisme

Suite à deux ruptures d’ anévrisme survenues à 18 et 24 ans, Karine Lampe se déplace en fauteuil roulant depuis 17 années, elle souffre de troubles de l’élocution et d’une pathologie qui l’empêche de rester plus de quelques minutes devant un écran d’ordinateur. À travers cet ouvrage autobiographique, elle souhaite faire écho aux mots de Paulo Coelho et répondre un besoin viscéral d’affirmer que toute existence est exceptionnelle et de célébrer la vie, sa vie. Elle y raconte de manière spontanée ses amours, ses révoltes, ses dépressions et ses victoires. Un roman écrit avec l’un de ses amis, à qui elle a « emprunté les mains et les yeux pour coucher sa vie sur le papier ».

« Je sais maintenant que je ne peux me comparer à la personne que j’étais auparavant. Je sais que je ne pourrai jamais avoir vingt-quatre ans à nouveau. Je suis en fauteuil et j’ai la tremblote, ma voix a perdu en clarté et gagné en gravité, mon articulation est discordante et j’avale parfois mes mots. Bref, je parle comme une grand-mère sans dentier et ne ferai probablement plus jamais de radio. J’ai été paralysée du côté gauche et, comme séquelle, j’ai un truc incompréhensible pour le commun des mortels : j’ai froid de ce côté-là. Comme un rappel de cette paralysie qui me tient compagnie vingt-quatre heures sur vingt-quatre. Je n’entends presque plus de l’oreille gauche et pour couronner le tout, mon strabisme divergent s’est accentué. Mon capital-séduction est à zéro. « Comme avant » ne veut donc plus rien dire pour moi. (…) un « charmant » portrait, mais j’ai des qualités aussi : d’abord j’écris ce livre, ensuite j’ai pris du plomb dans la cervelle et de l’aplomb, je sais ce que je veux et j’ai le courage de m’en donner les moyens. Je suis sensible, drôle parfois, et je n’ai pas peur de l’avenir. Le doute m’habite rarement, et j’ai des potes formidables ».

« Ma bonne étoile », Karine Lampe, édité à compte d’auteur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *