Partager, , Google Plus, Pinterest,

HANDICA 2019

Posted in:

Emploi-Formation et handicap

Agefiph le baromètre de l’emploi 2018

Agefiph Baromètre Ifop

Agefiph , le baromètre de l’emploi 2018

L’Agefiph vient de rendre publique sa dernière enquête IFOP sur La perception de l’emploi des personnes en situation de handicap auprès des entreprises, des salariés et du grand public en France et le moins que l’on puisse dire c’est que les résultats sont très contrastés. Ils montrent comme nous allons le voir que la place des personnes handicapées dans le monde du travail est encore loin d’être acquise plus de 30 ans après la naissance de l’Agefiph et la mise en place du taux de 6%.

Ce sont 402 dirigeants d’entreprises respectant un panel précis de tailles et de secteurs toutes catégories qui ont été questionnés, sachant que plus de 94% des entreprises françaises sont des TPE (Très petites Entreprises – moins de 19 salariés). Le deuxième échantillon est composé de 1008 salariés et le troisième du grand public en respectant les règles strictes de l’échantillonnage. C’est donc un panel très représentatif qui a été questionné. Les enquêtes se sont déroulées entre fin septembre et mi-octobre 2018. Le baromètre propose donc un regard croisé qui fait ressortir des convergences mais également les éléments de différenciation entre les cibles.

Les principaux enseignements :

Concernant la question de ce que représente l’insertion des personnes handicapées dans l’emploi :
Sur le fait que les personnes handicapées représentent ou non une difficulté objective du fait de la nature des postes proposés, 18% du grand public et 26% des salariés pensent que oui, mais ce qui est plus grave c’est que 46% des patrons pensent que c’est une difficulté, et en parallèle ces mêmes patrons ne sont que 4% à penser que l’insertion professionnelle des personnes handicapées est une priorité contre 18% pour les salariés, et seulement 14% des patrons pensent que c’est une manière de stimuler la performance et l’innovation au sein des équipes.

Travailler aux côtés d’une personne handicapée :
Pour 54% des salariés l’insertion des personnes handicapées n’est pas considérée comme un enjeu important. Contre 46% qui considèrent que oui. Parallèlement, pour les salariés interrogés qui déclarent avoir dans leur entourage professionnel au moins un collègue en situation de handicap, ils sont 71% à penser que c’est l’occasion de mettre en place de nouvelles manières de faire et 64% à penser que ça ne change rien dans leur quotidien, ce qui est plutôt positif.

Embaucher des personnes handicapées est-il toujours perçu comme difficile ?
Oui apparemment, c’est le cas pour 55% des salariés, 56% du grand public et 44% des patrons qui pensent que oui. Et pour 19% des patrons c’est même très difficile. Ce qui n’est pas une bonne nouvelle mais qui montre des voies de progrès dans la pédagogie qui doit-être mise en œuvre pour présenter l’emploi des personnes handicapées. Ces chiffres sont cependant à relativiser selon la taille de l’entreprise et le milieu rural ou urbain comme le montre l’enquête.

Lorsque l’on parle des typologies de handicap, ce sont les maladies invalidantes et les déficients auditifs qui sont considérés comme les plus simples à intégrer dans l’entreprise au contraire du handicap visuel et des troubles cognitifs perçus comme particulièrement complexes à intégrer.

À la question pensez-vous qu’il est difficile pour un salarié handicapé de faire les choses suivantes dans une entreprise [comme la vôtre], les réponses sont assez éloquentes :
Seuls 51% du grand public, 57% des salariés et 49% des patrons pensent que les personnes handicapées sont aptes à accomplir les tâches courantes, seuls 47% des patrons pensent qu’une personne handicapée peut évoluer dans son entreprise et seulement 40% d’entre eux pensent que cette même personne peut s’épanouir dans son entreprise. Mais le plus dur c’est que seuls 21% des patrons pensent qu’une personne handicapée peut se faire respecter dans son entreprise contre heureusement 56% du grand public et 50% des salariés qui pensent le contraire.
Enfin, pour terminer sur une bonne note, à la question êtes-vous prêt à embaucher une personne handicapée, 85% des entreprises répondent oui, cela se décompose comme suit : 91% des salariés et 92% des patrons disent oui.

Retrouvez tous les résultats dans les documents téléchargeables ci-après.
Agefiph_IFOP_2018
Barometre_IFOP_AGEFIPH_Handicap 2018

Ces résultats sont l’une des bases de réflexion de l’Agefiph pour aménager son plan stratégique et repenser certains de ses fonctionnements comme de ses mesures d’accompagnement. Parallèlement, l’Agefiph anime un laboratoire de recherche des innovations sociales pour dynamiser l’emploi des personnes handicapées et faire fondre le stock de 500 000 personnes handicapées encore au chômage. Les entreprises sont, pour beaucoup d’entre elles, ouvertes au handicap, source de créativité et de performance. Les politiques handicap permettent de mettre en place de nouvelles organisations, favorables à la qualité de vie au travail.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

J’ai lu et accepte la politique de confidentialité de ce site