Partager, , Google Plus, Pinterest,

Posted in:

AfB donne une seconde vie aux équipements informatiques

AfB entreprise adaptée qui donne une seconde vie aux équipements informatiques

Favoriser l’emploi des personnes en situation de handicap tout en œuvrant pour le développement durable : telle est la raison d’être de l’entreprise adaptée AfB, spécialiste du recyclage d’équipements informatiques. Rencontre avec Alexandra Rabiller, chargée de communication et de marketing au sein d’AfB.

Pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?

Je travaille au sein de l’entreprise adaptée AfB depuis presque trois ans maintenant. Je suis en charge de toutes les actions de communication et de marketing pour l’entreprise.

AfB, qu’est-ce que c’est ?

AfB est une entreprise adaptée qui a été créée en France en 2012. Le concept de l’entreprise a été importé de l’Allemagne et sa mission première est véritablement de donner une deuxième vie à des équipements informatiques et de favoriser la formation et l’emploi des personnes en situation de handicap.

Racontez-nous l’histoire de cette entreprise.

Cela s’est fait par étapes mais c’est allé très vite. L’entreprise est née en 2012 dans une pépinière d’entreprises. Rapidement, au cours de la même année, elle a emménagé dans des locaux plus grands, pour déménager à nouveau en 2015 dans un espace encore plus grand. Aujourd’hui on en est à un stade de développement en régions. Le siège est implanté sur le bassin annécien. Nous avons ouvert une filiale dans la périphérie de Grenoble à Saint-Martin-le-Vinoux au mois d’avril. Nous sommes également présents aujourd’hui à Caen. Évidemment nous aimerions pouvoir nous implanter ailleurs en régions, mais pour l’instant nous travaillons et nous développons ces trois sites. Concernant notre activité, nous collectons des équipements informatiques auprès de nos entreprises partenaires. Nous en effaçons les données, nous saisissons une référence pour avoir une traçabilité complète, puis nous revendons à des particuliers et à des petites entreprises en magasin.

Comment le matériel est-il recyclé ?

Nous nous adressons majoritairement à des entreprises de grande ou moyenne taille, cependant nous pouvons aussi collecter des équipements dans des start-up ou petites entreprises. Le champ est donc assez vaste au niveau des entreprises partenaires. Nous les appelons « partenaires » car nous avons un accord avec elles qui fait que nous collectons leurs équipements à chaque fois qu’elles le souhaitent. Les collectes s’organisent de façon très rigoureuse. Ce sont systématiquement des personnes de notre entreprise qui vont collecter le matériel, et nous obéissons à un processus clairement identifié et sécurisé, et qui vise à ce que tous les équipements soient répertoriés dans notre système. Quand les équipements arrivent chez nous, ils sont tous comptés et entrés informatiquement pour qu’il y ait une traçabilité complète depuis le début de la collecte jusqu’à la fin de la revente. Ensuite se pose la question : « Est-ce qu’on revalorise ou est-ce qu’on recycle ? ». Si les équipements peuvent être revalorisés, cela signifie qu’on va pouvoir le revendre. Ils passent dans la filière de reconditionnement où l’on remet un système d’exploitation et on s’assure qu’ils fonctionnent bien, avant qu’ils partent en vente soit en magasin, soit sur notre site internet. Tous les équipements n’ont pas forcément besoin d’être réparés, certains sont encore en fonctionnement et parfois même toujours sous garantie constructeur. En tout cas ce qui est sûr c’est qu’avant que le matériel soit proposé à l’avance il subira des tests pour vérifier que tout fonctionne bien. Nous garantissons tous nos équipements au minimum un an. On a après des extensions de garantie jusqu’à 24 mois. Les produits sont vendus dans des magasins AfB shop. Il en existe 9 aujourd’hui : 3 à Annecy, 3 à Saint-Martin-le-Vinoux et 3 à Caen. On implante dans chacune de ces régions une structure qui abrite à la fois la collecte, le travail de saisie et le reconditionnement.
Si le matériel collecté est trop défectueux, obsolète ou qu’il ne correspond plus aux standards du marché, il part pour le démantèlement où l’on va récupérer les matières premières qu’il contient. C’est quelque chose que nous ne faisons pas nous-mêmes, on travaille avec des prestataires qui eux, sont habilités à recycler et à extraire des matériaux pour les réutiliser.

Combien y a-t-il de salariés aujourd’hui au sein d’AfB ?

Actuellement nous sommes 36 salariés, dont 80% sont en situation de handicap.

Êtes-vous susceptibles de recruter prochainement ?

Oui, absolument. Nous avons des postes ouverts sur le site d’Annecy, avec principalement des métiers en lien avec le commerce. On recherche deux types de profil : un vendeur en magasin et un commercial dont le rôle va être de créer des relations avec des entreprises. Il pourrait y avoir éventuellement un troisième poste basé sur de l’assistanat au niveau commercial, et un quatrième qui serait également sur le créneau vente mais plus en lien avec le e-commerce. Donc à ce jour, nous avons quatre offres sur Annecy. À Grenoble, nous sommes toujours en recherche d’un chauffeur-livreur-manutentionnaire, ainsi qu’une personne qui serait capable de développer la partie relations partenaires. À noter que nous sommes sur du moyen terme, et notre ambition sur Grenoble c’est aussi de doubler peu à peu l’effectif au niveau des personnes qui vont faire la saisie, la partie technique, le SAV, la logistique ; aujourd’hui il y a une équipe de 4 à 5 personnes qui pourrait doubler d’ici 6 mois à 1 an.

Quelles sont les qualités requises pour vous rejoindre ?

Mis à part sur le poste de chauffeur – qui se distingue vraiment de l’aspect commercial, je dirais que la qualité première c’est l’envie. On a aujourd’hui sur la partie informatique des techniciens qui ont vraiment des bagages et diplômes, néanmoins, on pourrait très bien intégrer demain une personne qui n’aurait pas forcément de diplôme en vente mais qui aurait juste l’envie, ce souhait de vouloir découvrir l’informatique, de porter les valeurs de notre entreprise, puisque c’est surtout ça qui fait la différence. Ce sont ces valeurs qui nous permettent d’avoir des entreprises partenaires et de faire que des personnes qui nous rachètent des équipements… Le fait que l’achat ne soit plus un simple achat mais un achat responsable. Ce message est d’ailleurs délivré à tout client qui entre dans le magasin.

Quels sont vos projets et objectifs pour les mois à venir ?

L’objectif aujourd’hui est vraiment de consolider nos différentes structures car nous sommes dans une phase de développement qui est très importante. Maintenant il faut que l’on arrive à faire vivre et grandir ce socle. En termes de développement, on aimerait créer, à moyen terme, un ou deux nouveaux sites. Nous ne savons pas encore où mais c’est déjà en réflexion.

Souhaitez-vous ajouter quelque chose ?

Il est important de dire que sur la partie magasin nous avons toute un aspect service après-vente (SAV). Nous avons la possibilité de réparer parfois le matériel qui arrive de nos partenaires, mais nous pouvons également proposer ce service de SAV aux particuliers-professionnels qui nous apportent leurs propres équipements dans les magasins AfB shop. Nous sommes notamment capables de réparer les ordinateurs, les tablettes, la téléphonie… même si les gens n’ont pas acheté leur produit auprès de nous. On ne va pas faire que de la partie technique sur notre matériel. Cela fait partie des choses qui nous différencient par rapport à d’autres entreprises ou services après-vente.
Nous avons aussi dans l’idée de développer des prestations sur site ou du SAV directement dans les locaux des clients ou partenaires. Nous sommes en train de réfléchir à ce projet-là pour pouvoir intervenir directement chez des particuliers ou des professionnels, avec un technicien qui se déplacerait sur site pour aller dans la démarche d’un service après-vente complet.

La partie effacement de données est importante, et il est important de rappeler qu’à chaque fois qu’il y a un effacement de données, un rapport est fait et ce rapport est disponible pour notre partenaire. Nous accordons de l’importance à expliquer comment les données ont été effacées. Chaque partenaire est informé que ses données ont bien pu être effacées et de quelle façon. Il arrive parfois qu’un effacement soit défectueux, dans ce cas le partenaire reçoit l’information que son disque n’a pas pu être effacé et que celui a été en conséquence été détruit (broyé) pour s’assurer une transparence et une sécurité totale quant à la confidentialité des informations. Beaucoup d’entreprises s’adressent aussi à nous pour ce versant-là, ce côté sécurité est capital pour elles. On se déplace parfois directement chez nos partenaires pour faire de l’effacement sur site, car certains ne souhaitent pas que le matériel transite sans que les données aient été effacées auparavant.

Plus d’infos sur : www.afb-group.fr

Propos recueillis par Caroline Madeuf

Photo : Alexandra Rabiller, chargé de communication-marketing AfB, Stéphan Hourdou, responsable de magasin à St-Martin-le-Vinoux et Élodie Sauvage, assistante de communication.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *