Partager, , Google Plus, Pinterest,

Posted in:

AESH : Accompagnant des élèves en situation de handicap

AESH : Accompagnant des élèves en situation de handicap

Les accompagnants d’élèves en situation de handicap (AESH) aident les enfants handicapés, ou présentant un trouble de santé invalidant, à s’intégrer dans leur environnement scolaire.

Un AESH peut apporter une aide individuelle, mutualisée ou collective (classe Ulis). Il intervient dans les écoles, collèges et lycées qu’ils soient publics ou privés sous contrat.

Le rôle de l’AESH

Les missions de l’accompagnant recouvrent trois grands domaines :

  • Les gestes et actions de la vie quotidienne de l’enfant (déplacements, habillage, veiller à la bonne installation de l’élève…)
  • L’aide au travail en classe et l’accès aux activités d’apprentissage (aide à la prise de notes, compréhension des consignes, manipulation du matériel scolaire, aide à la concentration, expression orale…)
  • Les différents aspects de la vie sociale et relationnelle de l’enfant (le soutenir dans ses interactions avec les autres enfants et le corps enseignant, le mettre en confiance, l’aider à gérer ses émotions…)

L’AESH suit l’élève dans tous ses déplacements liés à l’école comme les sorties, les voyages scolaires et les stages. Il participe aux réunions concernant l’élève au même titre que l’équipe éducative. La mise en place et le suivi du projet personnalisé de scolarisation (PPS) font également partie de ses missions. La durée d’attribution d’un accompagnant peut varier selon le profil et les difficultés de l’élève.

L’attribution d’un AESH

Pour faire appel à un AESH, vous devez déposer un dossier auprès de la MDPH de votre département. Dans le cadre du Projet personnalisé de scolarisation (PPS), l’équipe pluridisciplinaire de la Maison des personnes handicapées (MDPH) propose des modalités d’accompagnement en fonction des besoins de l’enfant. C’est la Commission des droits et de l’autonomie des personnes handicapées (CDAPH) qui prend la décision d’accorder ou non l’accompagnement. Le délai de réponse est en moyenne de 4 mois mais varie selon les départements et le type de demande.

Devenir accompagnant d’élèves en situation de handicap

Un statut d’accompagnant des élèves en situation de handicap (AESH) a été créé à la rentrée scolaire 2014 par la circulaire 2014-083 du 8 juillet 2014, et par le décret 2018-666 du 27 juillet 2018. Ces deux textes fixent les conditions de recrutement et d’emploi des AESH : Recrutés directement par l’Education nationale, ces professionnels de l’accompagnement peuvent obtenir un CDI après avoir exercé six années en CDD.

En janvier 2016, un diplôme dédié a également été créé : le DEAES, Diplôme d’État d’Accompagnant Éducatif et Social, de niveau V (équivalent CAP). Ce diplôme ouvre la voie à un ensemble de métiers d’accompagnants, dont celui d’AESH.

Il est également possible de devenir AESH en disposant d’un diplôme ou d’une expérience dans le domaine de l’aide à la personne ou de l’inclusion scolaire. Ce métier est aussi accessible sans avoir de diplôme spécifique, en bénéficiant d’un contrat unique d’insertion (CUI) ou d’un contrat d’accompagnement dans l’emploi (CAE). « Après avoir effectué plusieurs contrats de 6 mois renouvelables (jusqu’à 24 mois), ils bénéficient d’une formation d’adaptation à l’emploi de 60 h et d’une seconde formation de 60 h en lien avec leur projet professionnel, pour un contrat de 24 mois, précise l’ONISEP. Au bout de 2 ans, ils peuvent être recrutés sous le statut d’AESH et bénéficient d’une préparation au diplôme d’état d’accompagnant éducatif et social (DEAES) ».

Le métier d’accompagnant d’élève en situation de handicap peut donc relever d’un statut assez précaire, notamment au cours des premières années de carrières.
Ce poste est généralement rémunéré au SMIC avec des missions souvent proposées à temps partiel.

Les AESH mobilisés pour une meilleure reconnaissance

Face à ce constat de précarité, de nombreux collectifs d’AESH se sont aujourd’hui formés pour réclamer une meilleure reconnaissance de ce métier et du statut qui y est rattaché, ainsi qu’une amélioration de leurs conditions de travail.

« L’Éducation nationale déplore un sous-effectif flagrant en matière d’AESH »

Paradoxalement, le ministère de l’Education nationale déplore un sous-effectif flagrant en matière d’AESH, et recherche activement des personnes motivées pour se former à ce métier.
En effet, il faut savoir qu’il est actuellement très difficile pour certains parents d’enfant en situation de handicap d’obtenir l’aide d’un AESH.

Ainsi, dans certains départements, les accompagnants sont trop peu nombreux pour répondre à toutes les sollicitations. Par conséquent, même des parents qui ont obtenu l’accord de leur MDPH pour bénéficier de l’aide d’un AESH, peuvent se retrouver dans des situations critiques, leur enfant ne pouvant pas être scolarisé normalement, faute d’accompagnant disponible.

 

Camille R.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.