Partager, , Google Plus, Pinterest,

Posted in:

Sports, loisirs et handicap

Ad Augusta per Angusta : Andy fait le tour de la Méditerranée !

C’est une aventure unique en son genre qu’Andy.fr vous proposera de suivre durant tout l’été prochain – de juillet à septembre – : le tour de la Méditerranée par deux marins paraplégiques, sans assistance, sur un trimaran adapté de 20 pieds (six mètres). Pas d’exploit ni de record à la clé, cette aventure maritime et humaine baptisée « Ad Augusta per Angusta* » qui ralliera Valras à Alexandrie porte un message simple et universel : « même avec de petits moyens – un bateau du prix d’une petite voiture, deux marins paraplégiques, un budget réduit et une navigation éco-responsable – l’aventure est à portée de tous ».

 

L’équipage est constitué de Willy Villerel et de Pierre Bardina, rédacteur d’andy.fr. Ils préparent cette navigation « différente et pas pareille » depuis deux ans et se sont entouré des compétences de l’école de voile de Valras (34), du chantier Astus Boats et de Pierre le Liberder, préparateur pour le Vendée Globe.

Gamberger pour effacer le handicap

Pour Willy, cette aventure est une première : « Je suis moniteur de voile, et m’occupe d’une base adaptée sur le lac de Pareloup, dans l’Aveyron. L’aspect navigation m’attire donc ; mais c’est plus le côté humain de l’aventure proposée par Pierre qui m’attire. Comment vont réagir les autres marins au port ? Comment vont se passer nos rencontres ? Quel accueil aurons-nous dans des pays comme l’Algérie ou la Libye ? Bien sûr, nous avons conscience que ce ne sera pas qu’une partie de plaisir, mais cela ne m’effraie pas… Et puis le message porté concerne le handicap mais pas seulement : il est universel » Quant à Pierre, initiateur du projet, il n’en est pas à sa première expérience : « Cela fait dix ans que ce projet me trotte dans la tête, depuis mon retour d’un voyage en Mer Rouge sur un catamaran, avec un équipage mixte, valides et handicapés qui avait duré cinq mois (ndlr : Sur la Route d’Henry de Monfreid). Cette expérience m’a reconstruite ; cependant, naviguer sans valide à bord, gamberger des solutions techniques pour effacer notre handicap et organiser ce maxi-raid nautique constituent pour moi un rêve devenu réalité. Faire avec ses propres possibilités physiques et mentales, sans « assurance valide » est un vrai challenge, en navigation comme au mouillage ou au port. Le tout avec une contrainte budgétaire des plus serrées, pour aussi montrer que l’aventure et l’accessibilité ne sont pas qu’une question d’argent ; Ad Augusta per Angusta, ça veut surtout dire qu’on peut réaliser de jolies choses et vivre de belles aventures, avec peu. Dans une société basée sur l’avoir et de moins en moins sur l’être, notre message fera peut-être réfléchir ; en tout cas, c’est aussi un but de l’expédition ! »

Manœuvre en totale autonomie


Baptisé Andy et portant les couleurs du site www.andy.fr, le bateau choisi est un trimaran Astus 20.1. D’origine, l’Astus a des qualités d’accessibilité pour un paraplégique : accès à bord par les trampolines, assises déjà existantes, plan de voilure et écoutes ramenées vers l’arrière. Des modifications ont été apportées pour améliorer l’accessibilité et les possibilités de manœuvre en totale autonomie. Des assises spéciales assurant le maintien du tronc ont été conçues. Elles sont fixées sur un rail carbone, permettant de les coulisser. Les commandes du petit moteur de 5cv ont été posées dans le cockpit. Toutes les commandes de voile – y compris celle d’avant, le gennaker, sont ramenées sur le roof – le « toit » de la petite cabine. Côté confort à bord, c’est plutôt spartiate. La « cabine » a plus l’aspect d’un sas. Un matelas en V permet à une personne de dormir. Il n’y a pas de cuisine ni de toilettes. Les 2 équipiers se relaieront en navigation pour le sommeil et au mouillage, une tente sera installée sur l’un des trampolines. Côté instrumentation de bord, toute l’électronique est portable (GPS traceur, téléphones, ordinateur et matériel de tournage, balise SPOT)

 

* Ad augusta per angusta : Vers de grandes choses, vers la gloire, en passant par des voies étroites, tortueuses.

La navigation, les rencontres et le film de l’expédition


Presque 3000 miles nautiques (5500 km) seront à parcourir le long des côtes espagnoles, marocaines, algériennes, libyennes avant d’arriver en Égypte et le mythique port d’Alexandrie.
La période choisie doit permettre de naviguer dans des conditions météo optimales pour le trimaran Andy. Les durées de navigation entre les étapes prévues varieront entre 12 et 72 heures, soit de 60 à 300 miles nautiques. Beaucoup d’escales seront destinées à la rencontre avec d’autres personnes handicapées, afin de confronter les expériences et voir les conditions de vie de ces personnes dans leurs pays respectifs. Un documentaire est en cours de tournage : à la fois carnet de bord de cette expédition et instantanés de vies dans les pays traversés, certaines images seront visibles sur www.andy.fr pendant la navigation, de juillet à septembre, tout comme le journal de bord de l’aventure.
L’aventure devrait durer 50 jours et débutera le 19 juin, date du départ du port de Valras Plage (34).

 

Les liens :
Le teaser du documentaire
http://www.youtube.com/watch?v=M_Y0c70GkCU&feature=channel

Le site de l’expédition :
www.a2pa.org

Le chantier :
www.astusboats.com

Lien Facebook :
http://www.facebook.com/group.php?gid=177306818087&ref=ts

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

J’ai lu et accepte la politique de confidentialité de ce site