Handicap , accédez à une information complète et actualisée en temps réel sur Handirect Magazine

Accueil Aidants et handicap Accompagnement des aidants en entreprise : Dix propositions

Accompagnement des aidants en entreprise : Dix propositions

Ecouter article


Dix propositions formulées dans un livre blanc pour améliorer l’accompagnement des aidants en entreprise

Soutenir les aidants à travers un accompagnement au sein-même de leur entreprise et adopter un management facilitant : Telles sont les pratiques encouragées par le Livre Blanc « Aider et travailler 2020 » publié par Interfacia, avec Tilia, Responsage, Olystic et le LabRH à l’occasion de la Journée nationale des aidants 2020.

Le Livre Blanc « Aider et travailler 2020 », en libre accès, comprend un baromètre réalisé auprès de 600 salariés aidants, anciens aidants, managers et collègues ; mais aussi des témoignages d’entreprises engagées, des analyses d’experts, et, axe majeur de cet ouvrage : 10 propositions pour un meilleur management de l’aidance en entreprise.

Un baromètre qui démontre l’ampleur du phénomène des salariés aidants

Voici quelques-uns des grands constats qui résultent du baromètre :

  • Proportion de salariés aidants et vie quotidienne
    – 20% : C’est le nombre estimé de salariés aidants dans les entreprises françaises.
    – 50,2% des aidants actifs sans emploi ne peuvent retrouver un emploi à cause de l’aidance.
    – 81,9 % des aidants ont acquis de nouvelles compétences.
    – 39,1 % des salariés aidants aident au moins deux personnes dépendantes.
    – 70,3 % des salariés non aidants indiquent qu’ils seront probablement ou certainement aidants dans les 5 ans.
    – 77,3 % d’entre eux parlent de leur situation sur leur lieu de travail, dont 30.3% à leur DRH et 48.8% à leur manager.
    – 44,8 % d’entre eux ont aménagé leur temps de travail et 64,7 % aident pendant plus de 6 ans ( et 38,8% pendant plus de 10 ans).• Les impacts au travail
    – 96,8 % des salariés non aidants trouvent qu’il est important que leur entreprise contribue à trouver des solutions concrètes pour les aidants.
    – Côté salariés aidants, 78,2 % considèrent que l’aidance a un impact négatif sur leur travail ; 50 % considèrent que l’aidance a un impact positif sur leur vie professionnelle ; et 34,8 % précisent que cela impacte positivement les relations avec leurs collègues.
    – Côté collègues et managers, 30,9 % considèrent que l’aidance a un impact négatif sur leur travail ; 48,4 % considèrent que l’aidance a un impact positif sur leur vie professionnelle ; et 63,1 % précisent que cela impacte positivement la cohésion d’équipe.

Dix propositions pour soutenir les aidants en entreprise

Les dix propositions sont organisées autour de quatre grands thèmes : l’accès à l’emploi, le dialogue social, le parcours collaborateurs et l’engagement sociétal.

  1. Création d’un statut de salarié-aidant (quelle que soit la cause de la dépendance de la personne aidée) facilitant ainsi une prise de conscience individuelle et collective de ce rôle pour une inclusion équitable et durable des salariés-aidants.

Accès à l’emploi

  1. Développer auprès de Pôle Emploi une expérimentation pour l’accompagnement du retour à l’emploi des aidants actifs.
  2. Soutenir l’accès et le retour à l’emploi des aidants, administrativement, logistiquement et financièrement par la facilitation des initiatives individuelles et collectives (création d’entreprise, de coopératives, etc.).

Dialogue social

  1. Encourager les partenaires sociaux à généraliser les aides concrètes aux salariés aidants au niveau des branches professionnelles, pour améliorer la vie des salariés dans les entreprises de toute taille (organisation du travail, amélioration de l’indemnisation du congé de proche aidant, services d’accompagnement, répit, formation, dispositifs de prévention et détection des situations à risques, etc.
  2. Valider l’introduction du sujet des salariés aidants dans les négociations obligatoires d’entreprises (en référence à la priorité n°3 de la nouvelle stratégie de soutien du gouvernement aux aidants).
  3. Permettre davantage de souplesse organisationnelle pour les salariés aidants : aménagement des horaires individualisés ou du temps de travail en fonction des besoins, souplesse dans les modalités et conditions de prise de congés, d’autorisation d’absence, de télétravail.
  4. Intégrer dans les rapports de situation comparée, ainsi que dans les référentiels, chartes et labels (RSE, QVT, diversité, bien-être au travail, etc.) des critères de reconnaissance des engagements des employeurs auprès des salariés aidants.

Parcours collaborateurs

  1. Introduire dans les visites médicales des services de santé au travail un questionnement sur la situation d’aidant ou non d’un salarié (recommandation n°23 du rapport Gillot, 2018).
  2. Organiser une filière dédiée de traitement des dossiers de demande de congé proche aidant auprès de la CAF, afin que les délais de traitement n’en amenuisent pas les atouts.
  3. Favoriser, en complément de la solidarité nationale, les garanties complémentaires assurant une protection sociale de qualité aux proches aidants en activité professionnelle (accessibilité, articulation avec les dispositifs publics, retraite à taux plein malgré un temps partiel à 80%, etc.).

Pour en savoir plus et consulter le livre blanc : https://interfacia.fr/

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Derniers articles

X