Partager, , Google Plus, Pinterest,

Posted in:

Accessibilité au Royaume-Uni : Quel état des lieux chez nos voisins ?

Que savez-vous vraiment de l'accessibilité au Royaume-Uni ?

Que savez-vous vraiment de l’accessibilité au Royaume-Uni ?

Par Jean-Christophe Verro. Vue par un français, l’accessibilité en Grande Bretagne est largement supérieure a tous points de vue à celle existant en France. Cependant beaucoup de britanniques pensent que leur pays ne fait pas assez en matière d’accessibilité, et la plupart ne connaissent pas l’impact réel que cela a sur la population des personnes handicapées. L’accessibilité est insuffisante parce que beaucoup, du gouvernement à la population en général, n’ont tout simplement pas la motivation nécessaire pour apporter des changements importants. Habituellement, cela est dû à un manque de compréhension des besoins. Une étude de 2018 du Papworth Trust (Le handicap au Royaume Uni – Faits et Chiffres 2018) examine le handicap au Royaume-Uni et présente des faits et chiffres surprenants sur l’accessibilité concernant la vie de la population handicapée britannique. Voici quelques-uns des points clés du rapport.

Emploi
Bien qu’ils fassent partie intégrante de la vie quotidienne, les emplois accessibles sont encore loin de ce qu’ils devraient être. Aujourd’hui, la population handicapée est deux fois plus susceptible d’être au chômage, avec un taux de chômage de 9% contre seulement 3,8% pour les non-handicapés. Les personnes handicapées doivent postuler à 60% de plus d’offres d’emploi que les demandeurs d’emploi non-handicapés avant de trouver un emploi. Il n’est donc pas surprenant que 9 personnes handicapées sur 10 qui ne travaillent pas soient économiquement inactives, et ne recherchent pas activement un emploi. Pour ceux qui recherchent activement, seuls 51% des candidats handicapés peuvent espérer obtenir un entretien, contre 69% des candidats non-handicapés.
Un chômage de cette ampleur est tout aussi néfaste pour l’économie britannique que pour la vie de la population handicapée. Bien que celle-ci ait moins à dépenser en loisirs et en divertissement, les entreprises ratent l’opportunité de capter ce que les britanniques appellent la «purple pound» (livre pourpre). Il s’agit la valeur économique de la population handicapée estimée à 249 milliards de livres sterling en 2017, et qui devrait augmenter avec le nombre de personnes handicapées (mais seulement si une amélioration peut être apportée en réduisant de moitié le nombre de personnes handicapées économiquement inactives).

Transport
Pour les millions de personnes handicapées qui sont incapables de conduire, le transport peut être considéré comme une bouée de sauvetage. Alors que la conduite est le mode de transport le plus populaire, avec 38% des personnes à mobilité réduite qui utilisent ce moyen de transport, les 62% restants sont passagers, marchent, prennent le bus ou les autres transports en communs. Les trains, les bus et les taxis procurent une indépendance essentielle aux personnes handicapées. Mais malheureusement, beaucoup des réseaux de transport ne disposent toujours pas des installations et aides dont elles ont besoin pour leurs voyages. Rien qu’à Londres, les transports ont besoin d’être considérablement améliorés : bien que le nombre de stations de métro accessibles ait augmenté ces dernières années, seulement plus de 25% des stations de métro (dont la moitié souterraines) sont désormais accessibles. De nombreuses villes à travers le monde cherchent à atteindre un meilleur accès, comme Washington DC, qui a maintenant un système de métro complètement accessible. Au Royaume-Uni dans son ensemble, 75% des trains sont désormais considérés comme accessibles aux personnes handicapées, mais il ne s’agit que d’une augmentation de 5% par rapport à l’année précédente (avec dans la même période avec une augmentation de 7,7% du nombre de cartes ferroviaires pour personnes handicapées en circulation). Heureusement, les bus britanniques semblent montrer l’exemple. En 2016, 94% d’entre eux ont reçu un certificat d’accessibilité et, en vertu de la nouvelle législation, les équipements tels que les rampes d’accès pour personnes handicapées devraient devenir la norme, tandis que les conducteurs sont encouragés à aider les personnes handicapées dans la mesure du possible.

Affaires et loisirs
De nombreuses personnes handicapées éprouvent des difficultés à accéder chaque jour à des services publics, commerciaux ou de loisirs, aussi bien du fait de l’environnement physique que par l’accès à l’information. Tout comme l’emploi, cela peut avoir un impact négatif sur l’ensemble de la communauté et sur l’économie en général. Si la population handicapée ne peut pas accéder aux services et activités, les entreprises locales ne peuvent pas avoir accès à la «purple pound», de plus en plus puissante.

De nombreuses personnes handicapées signalent des difficultés lors de leurs achats (20%), de leurs sorties au cinéma ou au théâtre (15%), aux pubs ou restaurants (14%).
72% des adultes handicapés ont rencontré au moins un obstacle lorsqu’ils faisaient du sport et 68% lorsqu’ils ont visité des musées. Sans surprise, 22% des adultes handicapés déclarent avoir peu de choix quant à leur temps libre, contre 13% des personnes non handicapées. Les obstacles fréquemment signalés comprennent les escaliers, les portes ou les couloirs étroits (44%), des ascenseurs ou des escalators insuffisants (23%), des difficultés dues au manque de rampes ou de mains courantes (22%) et des problèmes de parking (21%).

En vertu de la loi en vigueur en Grande Bretagne, les entreprises et les services publics ont la responsabilité de procéder à des ajustements raisonnables de leur bâtiment et/ou de leurs services afin de les rendre accessibles à tous. Ils doivent être effectués dans l’intérêt de tous en tenant compte des moyens de celui qui procédera a ces travaux.
Par exemple, dans l’esprit de la loi britannique cela peut être fait en planifiant un meilleur itinéraire ou plan au sol pour les personnes handicapées, en réaménageant la configuration ou en investissant dans des rampes d’accès pour fauteuils roulants temporaires peu coûteuses qui peuvent être rapidement installées ou enlevées et stockées si nécessaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.