Partager, , Google Plus, Pinterest,

Posted in:

Mode, beauté et handicap

Image de soi et handicap: Papa, Maman, mon image et moi

Image de soi et handicap Véronique Barreau

Image de soi et handicap: PAPA, MAMAN, MON IMAGE ET MOI

Par Véronique Barreau. L’image de soi se construit en majeure partie sur la base des attitudes de la personne qui soutient la fonction maternelle. Les mots de la mère, son sourire, ses gestes, son attention et son intention sont autant de premiers facteurs pouvant sécuriser ou insécuriser l’enfant dans son habilitation à être. Peu à peu, les paroles, les silences, le regard de maman et papa seront interprétés par l’enfant et sont autant de perceptions inconscientes pour la construction de l’image de soi. « Si les mots prononcés sont déshabités, la voix indifférente, l’enfant aura du mal à se construire un narcissisme convenable », explique Kathy Saada psychologue clinicienne.

Mais la mécanique est bien complexe et nombreuses peuvent être les difficultés rencontrées par les parents dans cette période. Un enfant peut naître à un moment où les parents ne sont pas prêts à assumer cette responsabilité, l’un d’entre eux peut être absent, la maladie ou le handicap peuvent survenir… autant de situations pendant lesquelles ils pourront alors avoir du mal, sans le vouloir, à s’investir pour ce bébé et à le valoriser. Joséphine, que j’accompagne maintenant depuis deux mois dans une meilleure gestion du vécu de son image personnelle, témoigne : « Maman m’a eu très jeune, trop jeune certainement, elle a fait de son mieux … J’ai été hospitalisée six fois pour des interventions lourdes aux deux hanches alors que j’étais toute petite, je ne pouvais pas me déplacer normalement. Lorsque je n’étais pas hospitalisée, nous restions tous à la maison en famille, j’ai compris plus tard que mon physique n’était pas montrable à l’époque et que maman voulait nous protéger en restant à la maison ». Un témoignage touchant d’une femme adulte qui s’est construite sur ses expériences de petit enfant et qui cache toujours aujourd’hui sa prothèse et son orthèse à tout le monde, même à son entourage le plus proche.

Les papa et maman font de leur mieux. Ils font comme ils peuvent avec leurs perceptions et leurs moyens. Soucieux de bien faire, ce sont eux qui transmettent aussi dès le plus jeune âge une série d’informations sur la perception des corps, de la nudité, de la féminité, de la masculinité, puis des vêtements et de la beauté. Il suffit de se souvenir un peu pour comprendre : Quelles étaient les règles de la nudité dans votre maison familiale ? Quelles étaient les traditions familiales vestimentaires? Les vêtements étaient-ils importants ou secondaires? Par qui vos vêtements étaient-ils choisis lorsque vous étiez enfant? Quels souvenirs en gardez-vous?  Les pratiques et réactions familiales sont autant d’indices décryptés par les enfants et adolescents et forgent les bases de nos choix d’image (mes vêtements, mon look, mon corps, ma beauté). « À quel âge avez-vous pu vous maquiller pour la première fois ? », demandais-je à Christiane, l’une de mes clientes. « Je ne sais plus à quel âge mais le jour ou j’ai osé, mon père m’a prise par le bras, m’a trainé dans ma chambre hurlant qu’il ne voulait pas voir sa fille déguisée en fille volage. Je me souviens encore avoir pleuré pendant des heures, c’était insupportable pour moi de ne pas avoir son regard bienveillant et de manquer à mon devoir de petite fille ».

Nos envies et capacités à dévoiler une féminité ou une virilité se construisent donc aussi dans le regard des parents. Une femme trouvera ainsi des points d’identification chez sa mère, les femmes de la famille, dans les réactions aux premiers maquillages, aux premières rebellions vestimentaires, aux premières tentatives de féminité sexuée. Parallèlement, elle adoptera des codes les plus valorisés par son papa et son regard, plus ou moins valorisant, autorisera ou non à accomplir sa part de féminité.

L’identité et l’image de soi cheminent dans les premières années de vie et grâce aux regards des parents puis restent en constante évolution et remaniements. La façon dont nous nous mettons en scène, cette impression d’être et de paraître ne sont que les fruits de nos toutes premières relations.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

J’ai lu et accepte la politique de confidentialité de ce site